Gérez la peur, l’anxiété et le stress

Il faut rester positif et réaliste

Avoir le cancer, cela veut dire que votre vie a changé. Peut-être n’aimez-vous pas votre apparence ou la façon dont vous vous sentez en ce moment. Vous allez avoir de mauvaises journées, mais vous allez en avoir de bonnes aussi. Donnez-vous le temps de vivre ces sentiments un jour à la fois.

C’est un moment difficile pour vous, votre famille et vos amis. Il est possible que vous en vouliez aux personnes qui vont bien. Certains de vos proches peuvent être bouleversés par le fait que vous avez le cancer ou peuvent avoir peur de vous perdre. Des disputes peuvent surgir. Rappelez-vous qu’on a le droit d’être triste ou en colère, mais il est important de vous concentrer sur votre nouvelle réalité.

Vous pouvez et vous devriez reprendre autant d’activités que vous le souhaitez dès que vous en serez capable et que votre médecin vous donnera le feu vert. Avant de recevoir un diagnostic de cancer, il y a certaines activités que vous aimiez faire. Vous aviez des responsabilités. Vous aviez des objectifs. Il est possible que vous ayez de nouvelles priorités maintenant, mais un grand nombre de vos activités du passé constituent toujours une partie importante de votre vie.

Voici comment vous pourriez vous sentir mieux :

  • N’oubliez pas que votre maladie ne vous définit pas. C’est quelque chose qui vous est arrivé.

  • Rappelez-vous tout ce que vous êtes. Par exemple, vous êtes peut-être un parent, une conjointe, une amie, un homme d’affaires, une musicienne ou un jardinier.

  • Vous devez être capable d’accepter que votre vie ait changé. Vous devez faire preuve de patience envers vous-même, cela prend du temps de s’ajuster.

  • Vivez votre foi à l’église, à la synagogue ou à la mosquée, ou vivez votre spiritualité à la maison. Faites ce qui vous donne de la force.

  • Planifiez quelque chose que vous aimez faire : allez dans votre magasin préféré, ou bien passez une journée avec vos petits-enfants.

  • Faites une liste des choses qui vous font vous sentir bien, notamment les activités que vous pouvez pratiquer dès maintenant et celles que vous avez l’intention de pratiquer dans l’avenir.

  • Énumérez les choses qui vous passionnent. Qu’est-ce qui vous met de bonne humeur? Êtes-vous capable de faire cette activité maintenant, même si c’est d’une façon légèrement différente?

  • Tenez un journal. Voyez comment faire ici.

  • Travaillez à des projets manuels qui vous plaisent, comme le tricot, le scrapbooking ou la photo.

  • Riez. Cela modifie la chimie de votre cerveau et c’est très contagieux. Le cancer n’est pas drôle, mais il y a beaucoup d’autres choses qui le sont dans la vie.

Parlez avec quelqu’un qui a déjà vécu la même chose.

Si vous éprouvez un sentiment de détachement ou d’isolement, même si vous êtes entouré d’amis et de proches qui se soucient de vous, échanger avec une personne qui a eu un cancer du sang peut vous apporter le réconfort dont vous avez besoin.

Vous vous sentirez peut-être dépassé par votre maladie et vous aurez peut-être l’impression que le traitement prend toute la place dans votre vie

Choisir un traitement, trouver le temps et l’argent pour vous rendre à vos rendez-vous médicaux et parler à votre famille et à vos amis de ce qui vous arrive sont des éléments qui peuvent ajouter au stress. Certains médicaments anticancer peuvent aussi contribuer à l’anxiété et à l’apparition de symptômes de dépression.

En plus d’avoir un sentiment de dépression ou d’anxiété, vous vous sentirez peut-être coupable. Il est possible que, pendant ou après le traitement, vous n’alliez pas aussi bien que vous l’aviez espéré et que, malgré tous vos efforts, vous soyez incapable d’apprécier vos progrès ou de vous en réjouir. Vous vous reprocherez peut-être alors de manquer de reconnaissance envers les autres qui font tout pour vous aider.

Vous devez tenir compte de ces sentiments. Le traitement de la dépression est bénéfique aux personnes atteintes de cancer. Des études ont démontré que les symptômes de dépression et de la maladie sont souvent plus marqués chez les personnes déprimées qui ont une maladie grave. Il existe des preuves selon lesquelles le traitement de la dépression peut améliorer l’issue de la maladie (le pronostic).

Sachez reconnaître les signes de la dépression

  • Un sentiment persistant de tristesse, de désespoir et d’anxiété

  • De la fatigue et un manque d’énergie

  • Un sentiment d’inutilité, de culpabilité ou d’impuissance

  • De l’irritabilité

  • De l’agitation

  • Des troubles du sommeil ou un sommeil excessif

  • Une tendance à manger avec excès ou la perte de l’appétit

  • Une perte d’intérêt pour les activités et les passe-temps préférés

  • L’incapacité à se concentrer, à prendre des décisions ou à se rappeler les détails

  • Des maux de tête, des maux d’estomac ou des troubles digestifs, des crampes et d’autres douleurs ne répondant pas à un traitement

  • Des pensées suicidaires ou se rapportant à la mort

Où trouver de l’aide pour la dépression

Consultez un médecin si vos symptômes ou votre humeur ne s’améliorent pas avec le temps. Si vous ressentez de l’anxiété, de la tristesse ou un sentiment de dépression presque tous les jours pendant deux semaines de suite, demandez de l’aide et des conseils à votre médecin.

Il existe beaucoup de ressources pour vous-même et votre proche aidant. Appelez-nous pour parler à un chef des services à la communauté de votre région. Nous pouvons vous orienter et vous recommander d’autres sources d’aide, comme des groupes de soutien, des services d’aide psychologique ou des programmes communautaires.

PV-Web-Headers

Ce que vous pouvez faire

Bien qu’il soit important de discuter de votre dépression et de votre anxiété avec votre médecin et d’obtenir de l’aide auprès de programmes locaux, il y a aussi certaines choses que vous pouvez faire pour améliorer votre moral :

Vous devez comprendre que votre cancer ne définit pas qui vous êtes.

Échangez avec des gens ou faites des activités qui n’ont aucun lien avec votre maladie. Votre vie ne se résume pas au cancer.
Image
Cancer doesn't define you
Image
Set small manageable goals

Fixez-vous des buts modestes et réalisables.

Par exemple, si vous avez du mal à sortir du lit, fixez-vous un objectif par jour : appeler quelqu’un, faire le souper, faire une promenade, bref, ce qui vous fait le plus de bien.

Ne vous isolez pas.

Essayez d’avoir au moins une interaction par jour avec quelqu’un qui n’est pas du milieu de la santé.
Image
Man looking out window with cancer
Image
Light physical activity

Essayez de faire de l’activité physique modérée tous les jours.

Allez, par exemple, chercher le courrier à la boîte aux lettres. Augmentez votre niveau d’activité graduellement selon vos capacités.

Faites des activités qui n’ont aucun lien avec le cancer.

Lisez un article de magazine, écoutez un livre audio, regardez une série télévisée. Vous devez essayer de vous changer les idées.
Image
Try to engage in activities

Plus d’information sur ce sujet